Premier billet…

J’avais prévu pour la mise en ligne du « nouveau » blog une boisson bien rafraîchissante aux fleurs de sureau noir. Mais, vu le temps bien maussade au dehors, gardons cela voulez-vous, pour une journée plus ensoleillée ! Car, je préfère de loin aujourd’hui partager avec vous, et en toute simplicité, un plat plus réconfortant… des carottes jeunes rôties aux graines de cumin et à la coriandre fraîche.

Image hébergée par servimg.com

Pour moi, l’arrivée des carottes nouvelles, toutes jeunes et menues, est toujours synonyme de plaisir inégalé. Tendres, sucrées, fines et très savoureuses, je les préfère de loin à celles d’hiver et de conservation, certes plus grosses et charnues mais souvent bien moins goûteuses.  Leur saison étant assez courte, de mai à juillet, je les apprécie au gré de mes envies aussi bien crues et croquantes que cuites et fondantes comme dans cette recette où leur douceur est associée à l’exotisme d’une pointe de cumin…

Image hébergée par servimg.com

 Image hébergée par servimg.com

 

Préchauffer le four à 180°C (th 6).
Rincer et frotter les carottes sous un filet d’eau afin de bien les nettoyer, vous pouvez vous aider d’une petite brosse à légumes, puis les essuyer soigneusement avant de les mettre dans un plat allant au four.
Saler, poivrer puis ajouter le sirop d’agave ou miel, le vinaigre et l’huile d’olive. Mélanger afin de bien enrober les carottes puis les parsemer de graines de cumin.
Disposer les gousse d’ail en chemise sur les carottes, ajouter l’eau et enfourner pour 1 heure de cuisson. A mi-cuisson, mélanger et vérifier qu’il reste un peu d’eau au fond du plat – en rajouter un filet si besoin-.
Au sortir du four, parsemer de feuilles de coriandre fraîche et servir les carottes avec une céréale et une légumineuse ou en accompagnement d’une viande ou d’un poisson.

Image hébergée par servimg.com

Je vous souhaite une bien douce et agréable journée. Merci de tout coeur pour votre patience et votre fidélité.

Bises gourmandes et à très bientôt.

**

Pour l’instant la newsletter n’étant pas disponible, je continuerai à vous faire part de la mise en ligne des nouveaux articles par le biais de l’ancien blog de même que par Facebook.

Merci pour votre compréhension.

Image hébergée par servimg.com

 

FacebookTwitterGoogle+Partager

Quelle tristesse…

ce temps ! Et dire qu’il y a à peine dix jours, je me pavanais en petite robe et sandales estivales !! J’en avais d’ailleurs profiter pour glaner dans le jardin très tôt le matin, à la fraîche comme on aime à dire ici, les premières feuilles d’orties tout justes sorties…
Image hébergée par servimg.com
Je vous imagine déjà en train de vous demander pourquoi vouloir s’y aventurer connaissant les vertus urticantes de cette plante ! Surtout lorsque l’on apprend chez Florence, que ce n’est justement pas au petit matin qu’il faille s’y frotter et qu’elles se montrent plus dociles par jour de pluie comme aujourd’hui.
Mais, cela faisait déjà un petit moment, pour ne pas dire 2 ans, que je rêvais de les cuisiner. Et, allez savoir pourquoi, systématiquement, elles finissaient totalement fauchées ! C’était à se demander si une certaine personne, mon petit mari pour ne pas le citer, ne voulait pas qu’elles finissent dans nos assiettes…
Cela était bien sûr sans compter sur mon entêtement. Car cette année, c’était décidé il fallait que je les surveille de très près… C’est alors équipée d’une bonne paire de gants en caoutchouc, d’une paire de ciseaux et d’un panier que je suis allée les ramasser, et ce avant que tout mon petit monde ne pointe le bout de son nez !
Image hébergée par servimg.com
C’est donc avec une certaine petite fierté qu’au déjeuner j’ai pu enfin proposer mes tartelettes aux orties et asperges. Avec leur pâte à la farine intégrale d’épeautre, elles avaient ce petit côté rustique que j’affectionne tout particulièrement. Et, la saveur un peu « raw » des orties se mariait indéniablement bien avec celle plus délicate des asperges.
Image hébergée par servimg.com
Image hébergée par servimg.com
Dans un saladier, mélanger la farine avec le sel. Verser l’huile d’olive, sabler du bout des doigts puis ajouter l’eau et amalgamer le tout à la main.
Au début, la pâte semble très collante mais au fur et mesure que vous la travaillez avec les mains, la farine absorbe l’eau et la pâte devient de plus en plus souple et homogène. Former une boule, couvrir et laisser reposer à température ambiante le temps de préparer la garniture.
Image hébergée par servimg.com
Avec vos mains gantées, effeuiller les orties et ne garder que les belles feuilles intactes. Les mettre dans un saladier et à l’aide d’un pilon les « asséner » de plusiers coups.
En les écrasant, elles perdent leur pouvoir urticant et vous pourrez alors les rincer soigneusement dans une eau claire et additionnée de vinaigre d’alcool (cela repousse les éventuelles petites bêtes restées sous les feuilles).
Les égoutter, les hacher grossièrement puis les réserver.
Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com
Couper et jeter le pied des asperges. Les peler ensuite à l’aide d’un couteau économe, les couper en petits morceaux de 2 cm environ puis les rincer.
Dans une casserole d’eau frémissante salée, les faire blanchir durant 1 à 2 minutes (cela dépendra bien évidemment du calibre des asperges, pour les plus grosses compter jusqu’à 5 minutes), les égoutter et réserver.
Image hébergée par servimg.com
Nettoyer et émincer l’oignon puis le faire revenir quelques minutes dans une poêle avec l’huile d’olive. Ajouter ensuite les asperges, l’ail frais haché puis saler, poivrer et laisser cuire pendant 2 à 3 minutes.
Ajouter les orties, assaisonner de nouveau si nécessaire, bien mélanger, laisser cuire 2 à 3 minutes de plus puis retirer du feu.
Image hébergée par servimg.com
Préchauffer le four à 180°C (th 6).
Sur un plan de travail fariné, abaisser finement la pâte au rouleau à pâtisserie puis à l’aide d’un emporte pièce ou d’un simple bol retourné, découper des disques de pâte. Les disposer sur une plaque à patisserie recouverte de papier cuisson puis piquer chacun d’eux avec une fourchette.
Déposer au centre de chaque disque un peu de garniture, replier les bords vers le centre et appuyer légèrement sur les côtés pour bien souder les bords entre eux. Vous pouvez également confectionner directement les tartelettes dans des moules.
Image hébergée par servimg.com
Saupoudrer de parmesan fraichement râpé (ou avec tout autre fromage de votre choix) et enfourner pour 25 minutes de cuisson.
A déguster sans attendre avec une bonne petite salade de saison.
Image hébergée par servimg.com
Si vous avez la possibilité de trouver facilement des orties, ne vous en privez surtout pas. Car en plus de constituer un mets très savoureux, elles sauront, avec ce temps bien tristounet, vous apporter vitalité et tonicité. Plante revitalisante par excellence, elle remonte le moral et aide à faire le plein d’énergie.
Attention, néanmoins à ne pas les cueillir n’importe où sous prétexte qu’elles sont bonnes pour la santé. Mais, assurez-vous qu’elles aient bien poussé dans des lieux exempts de toute pollution ou non traités. En cas de doute, et même si vous êtes à la campagne, ajouter à leur eau de lavage une cuillerée de bicarbonate de sodium, celui ci est parfait pour éliminer en profondeur tous produits non désirés !
Je vous souhaite une belle et agréable journée et je vous remercie aussi pour votre fidélité.
Je vous dis à très vite et j’en profite également pour souhaiter de bonnes vacances à ceux (les veinards) qui le sont encore…
Image hébergée par servimg.com